• Newsletter n°18 : La modération

    Newsletter n°18 : La modération

     


    ‘Abd Allah Ibn Yazîd et moi allâmes trouver Abû Salama. Nous lui envoyâmes un messager pour qu’il sorte nous rejoindre. À la porte de sa demeure se trouvait une mosquée dans laquelle nous restâmes jusqu’à ce qu’il arrive. Il dit alors : “Vous pouvez entrer ou prendre place ici si vous le désirez”. Nous répondîmes : “Non, nous prendrons place ici. Enseigne-nous le hadith !”


    Il dit : “Abd Allah Ibn ‘Amr Ibn al-‘Âs m’a rapporté : “Je jeûnais chaque jour et récitais le Coran chaque nuit.

    Soit mon cas fut exposé au Prophète -aleyhi salat wa salam-, soit je fus mandé et j’allai le trouver.

    Il me demanda alors :  N’ai-je point été informé que tu jeûnais sans cesse et récitais le Coran toutes les nuits ?

    Je répondis : “C’est vrai, ô Prophète d’Allah ! Mais je ne veux par là que le bien”.

    – “Il te suffit de jeûner trois jours chaque mois”, dit le Prophète -aleyhi salat wa salam-.

    Je répliquai :  “Ô Prophète d’Allah ! Je suis capable de mieux que cela”.

    Il repartit : Ton épouse a un droit sur toi, ton hôte a un droit sur toi et ton corps a un droit sur toi ! Observe le jeûne de Dâwud, le Prophète d’Allah -aleyhi salat wa salam- ! Car il était le plus dévot des gens.

    Je répondis :  “Ô Prophète d’Allah ! Quel est le jeûne de Dâwud ?”

    Il dit :  Il jeûnait un jour et mangeait un jour”.

    Le Prophète -aleyhi salat wa salam- ajouta :

    Et récite le Coran chaque mois !

    Je dis : “Ô Prophète d’Allah ! Je suis capable de mieux que cela”.

    – “Alors récite-le tous les vingt jours !

    – “Ô Prophète d’Allah ! repris-je. Je suis capable de mieux que cela”.

    Il dit : “Récite-le tous les dix jours !

    Je répondis : “Ô Prophète d’Allah ! Je suis capable de mieux que cela”.

    Le Prophète -aleyhi salat wa salam-conclut : “Récite-le tous les sept jours, mais ne va pas au-delà ! Car ton épouse a un droit sur toi, ton hôte a un droit sur toi et ton corps a un droit sur toi” ».


    ‘Abd Allah dit : « Je fis preuve de rigueur, alors je fus traité avec rigueur…

    Or, le Prophète -aleyhi salat wa salam- m’avait prévenu
    :


    Tu ne le sais pas, mais ta vie pourrait être longue”.

    Il en fut comme le Prophète -aleyhi salat wa salam- l’avait dit.

    Quand je devins vieux, je souhaitai avoir accepté la dispense du Messager d’Allah -aleyhi salat wa salam- ».

    [Sahih Muslim ~ n°2730 ~ éditions al hadith]

     

     

     



    Newsletter envoyée le Dimanche 7 Juillet 2013

    Retour à la liste des newsletters